22 juin - 28 juin 2009
  • jeudi 22 juin 2009
    « La meilleure façon de marcher » – 8e ardt – Lyon
  • mardi 23 juin 2009
    « Mortelle randonnée » – 8e ardt – Lyon
  • nuit du 24 au 25 juin 2009
    « Voyage au bout de la nuit » – 8e ardt – Lyon
  • vendredi 26 juin 2009
    « Promenade avec l’amour et la mort » – 8e ardt – Lyon
  • samedi 27 juin 2009
    « Macadam cow boy » – 8e ardt – Lyon
  • samedi 27 juin 2009
    « Marche à l’ombre » – 8e ardt – Lyon

 

BALADES URBAINES

Résumé

Retour

VINCENT BADY

BALADES URBAINES, DE JOUR ET DE NUIT, DANS LE 8e ARRONDISSEMENT

De Monplaisir au Grand Trou en passant par les Etats …

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

avec :
Vincent Bady / Elodie Cercleux / Baptiste Jamonneau / Laetitia Lalle Bi Benie / Sébastien Valignat

Dans le cadre de la Politique de la Ville et des Journées Européennes du Patrimoine 2008. En partenariat avec le Compagnonnage-Théâtre.

 

Arpenter un territoire de ville comme on n’a jamais pu le faire, redécouvrir sa ville, une ville, clandestinement, en quête d’enfance, ou d’histoires, suivre des frontières ou seuils invisibles, sortir quand rien ne nous y force, et suivre son inspiration comme si le fait de tourner à droite ou à gauche constituait déjà un acte essentiellement poétique, écrire avec ses pieds les contours graphiques de messages utopiques, créer des poèmes en forme d’itinéraires, dessiner des chiffres et des lettres, faire des ronds dans le bitume, investir carrefours et no man’s land, brouiller les repères géographiques et les climats, se retrouver ailleurs, se perdre ici …

 

 

# BALADE URBAINE : « EUROPE NE SE SOUVIENT PLUS »

 

Certaines de ces balades sont conçues à partir du travail d’écriture « Europe ne se souvient plus ».

 

« Qu’est-ce que vous allez faire maintenant, Europe ? » Attendre le petit matin du grand soir, regarder par-delà l’horizon, rêver toute éveillée, viser l’inacessible étoile, investir dans mes rêves d’enfant, créer des fictions nécessaires, mettre des grains de sable, interrompre le flux des choses, changer comme l’océan, rendre proche le lointain et lointain le proche, mettre le bas en haut et le haut en bas, accueillir l’étranger, être comme un noir quand tout est blanc, comme un blanc quand tout est noir, permettre que toutes les histoires s’ajoutent à l’Histoire, n’avoir pas peur des enfants dans le dos…soulever le couvercle, devenir minoritaire, inventer un peuple là où il manque… » Vincent Bady

 

# BALADE URBAINE : LA MEILLEURE FACON DE MARCHER

 

Balade : déambulation poétique, avec un seul l.
Ballade : poème en mouvement, avec deux ailes (!)

 

Cette balade du dimanche, comme une esquisse, une mise en jambes, un avant-goût, un premier parcours, avant les périples quotidiens programmés sur le territoire du 8e, en juin 2009. L’itinéraire proposé déroule les utopies, des rêves et des luttes de générations d’habitants, sédentaires ou de passage. Il raconte leurs désirs et façons d’habiter cette partie de la ville, les lieux et trajets de prédilection, et aussi les mauvais endroits, les zones de peur et d’exclusion, les points noirs dans le miroir urbain. À l’échelle d’un quartier, il relève un peu de la mémoire et de l’imagination du monde : quelques dates de l’histoire récente, des brides d’actualité et de faits-divers, et aussi des fictions, des poèmes, des histoires fabulées. Pour voir la ville autrement, superposer les paysages, suspendre les flux et dériver autrement, découvrir en flânant l’envers du décor …