15 janvier - 23 janvier 2016

 

  • vendredi 15 janvier 2016 – 20h
    NTH8 – Lyon / www.nth8.com
  • samedi 16 janvier 2016 – 17h
    NTH8 – Lyon / www.nth8.com
  • mardi 19 janvier 2016 – 20h
    NTH8 – Lyon / www.nth8.com
  • mercredi 20 janvier 2016 – 17h
    NTH8 – Lyon / www.nth8.com
  • samedi 23 janvier 2016 – 20h
    Théâtre Jules-Julien – Toulouse
    www.sorano-julesjulien.toulouse.fr

 

REGRESA

Résumé

Retour

XIMENA ESCALANTE / SYLVIE MONGIN-ALGAN

Création en espagnol (Mexique) surtitrée en français.

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

texte : Ximena Escalante
mise en scène : Sylvie Mongin-Algan
assistée de Guillermo Revilla
avec : Fernanda Albarrán, Paulina Álvarez Muñoz, Michelle Betancourt, Alain Brauch, Alejandro de la Cruz, Flor González, Sara Guerrero Alfaro, María José Guerrero Jaramillo, Erik Gutiérrez, Rodrigo Herrera Alfaya, Berenice Mastretta, Stephanie Molina, Rogelio Sérbulo
scénographie et lumières : Francisco Alvarez
assisté de Juliette Romens (ENSATT – Lyon)
Production CUT/Centro Universitario de Teatro – Mexico D.F. – Mexique. Avec le soutien de l’Ambassade de France à Mexico et du FIACRE International Région Rhône-Alpes.

 

REGRESA / REVIENS
Avec Ximena je reprends le chemin de la Grèce, éternel retour.
Nuestra herencia nuestra herida / notre héritage notre blessure.
à Pénélope nous préférerons le chant des sirènes et l’étreinte des monstres marins,
au retour à la maison nous préférerons le voyage au pays des ombres.
Nous sommes faits de mythes et de rêves.
De Mexico à Epidaure, REGRESA / REVIENS
Sylvie Mongin-Algan

 

Une pièce sur l’illusion des retours
Euripide écrivait à contre courant, choisissait des personnages polémiques, s’intéressait aux causes perdues et étranges et, définitivement, sa singularité a soufflé à travers les époques.
Que se passait-il dans la tête d’Euripide quand il écrivait? Qui était sa muse? D’où venaient ces personnages excentriques qui ont donné à son œuvre cette exceptionnelle humanité?
Le temps d’une nuit, nous sommes avec Euripide, alors qu’il écrit une pièce de théâtre. Au travers de ses conflits, des paradigmes de son temps et de ses hallucinations, l’auteur comprend qu’il n’y a qu’une seule manière de terminer sa pièce : descendre aux Enfers, pour tester cette irrésistible tentation de dialoguer avec ceux qui sont déjà partis. Ce qu’Euripide ne sait pas, c’est que dans cette fatidique descente, il ne va pas trouver son propos ou son rêve, au contraire, il va se retrouver face, et de manière cruelle, à son pire cauchemar : les femmes de sa vie.
A son retour…ni sa pièce ni sa vie seront ce qu’elles étaient. Parce qu’aucun retour ne ressemble à ce que l’on a rêvé
Ximena Escalante