12 février - 19 mai 2013
  • dimanche 19 mai 2013
    Festival FMX – Mexico D.F. / Mexique
  • février / mars 2012
    NTH8 – Lyon
  • du 12 au 19 février 2011
    NTH8 – Lyon
    CRÉATION

MOI AUSSI JE VEUX UN PROPHÈTE

Résumé

Retour

XIMENA ESCALANTE / SYLVIE MONGIN-ALGAN

POLYPTYQUE ESCALANTE #1

 

ÉQUIPE DE CRÉATION
texte : Ximena Escalante
traduction : Philippe Eustachon, éd. «Le Miroir qui fume»

mise en scène : Sylvie Mongin-Algan
assistant à la mise en scène : Sébastien Valignat
avec : Marion Aeschlimann : Amie / Vincent Bady : Herode / Alizée Bingöllü : Salomé / Anne de Boissy : Herodias / Elodie Grumelart : Sorcière, Ombre / Abdelslam Laroussi Rouibate : Bourreau / Elsa Rocher : Maîtresse / Florian Santos : Prophète / Arthur Vandepoel : Peintre
scénographie : Carlos Torres
costumes : Clara Ognibene
lumières : Yoann Tivoli
son : Marie Nachury et Clément Vercelletto
photographies : Suzanne Guillemin

 

 

Production Les Trois-Huit, compagnie de théâtre au NTH8/Nouveau Théâtre du 8e.
Avec la participation artistique du GEIQ-Théâtre compagnonnage, de l’ENSATT/ Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre. Avec le soutien du Théâtre de Bourg-en-Bresse, du Théâtre de Vénissieux, de la Région Rhône-Alpes (FIACRE International) et de la convention Ville de Lyon/Institut Français.

 

Vidéo « Moi aussi je veux un prophète »

 

«Tu n’as plus de mains pour me toucher. Ils ont souillé ta blancheur. Prophète, ne t’inquiète pas. Toi et moi on n’a pas besoin de mains ni de langue. Ni de corps. Ni de rien. On se voit et l’on se sent comme ça. Ouvre bien les yeux et regarde-moi, regarde-moi encore. C’est ça. Comme ça. Je sens combien tes yeux me remplissent, comme ils pénètrent au fond de moi…  Je te sens complètement Prophète.» Moi aussi je veux un Prophète,  X.E.

 

Ici comme dans les Evangiles, un prophète vient troubler la passivité du royaume, et il faut le faire taire.
Ici comme chez Oscar Wilde, son corps emprisonné devient le champ de bataille du désir des puissants.
Ici les bourreaux pleurent, les reines dialoguent avec leur ombre, les rois philosophent.
Ici les prophètes et les princesses voluptueuses n’ont plus besoin de rien, pas même de corps pour s’aimer.
Ici le temps repousse la venue de l’aube et l’irréparable finit par se produire.

 

«Sylvie Mongin-Algan réussit à s’emparer de cette écriture en donnant texture aux nombreux silences, en exaltant sa puissance, tel un matériau précieux que l’on travaille pour en révéler l’éclat. A cet égard, le choix comme la direction des comédiens sont tout à fait remarquables puisque, des physiques aux tons des voix, tout fait sens et crée un ensemble juste et cohérent. Et c’est toute une galerie de personnages atypiques qui fonctionne à la manière d’individualités chargées de démence entretenant des rapports emplis d’une douloureuse et acide cruauté. »

 Elise Ternat – Mouvement

 

 

 

+ d'infos

Carlos Torres
peintre

 

scénographe «Moi aussi je veux un prophète»

 

Né à Chihuahua, ville de montagne dans le nord du Mexique, un endroit de lumière, d’ombre et de longs automnes d’or… Offrir à la couleur des pauses d’ombre et de vide pour lui donner sa pleine mesure vibratoire, telle est la tâche qui paraît animer l’oeuvre de Carlos Torres. Elle semble placée sous la double injonction d’une frustration, expérience d’un manque, et de la libération qui le suit. Il vit et travaille à Paris, expose en Allemagne, aux Etats-Unis, au Mexique, en France, en Espagne, en Russie…

 

www.carlostorres.free.fr

 

 

Editions «le miroir qui fume»
Théâtre latino-américain contemporain

 

La faible connaissance en Europe du théâtre latino-americain contemporain témoigne mal de l’histoire riche et passionnée des échanges culturels et artistiques entre ces deux régions du monde. C’est afin de réduire cette brèche que nous lançons la collection «le miroir qui fume», en référence à la divinité méso-mexicaine Tezcatlipoca. Naturellement, la traduction d’un nouveau répertoire latino-américain s’avère essentielle pour stimuler l’intérêt de nouveaux lecteurs et spectateurs en Europe. Car nous poursuivons deux objectifs : permettre une diffusion accrue de ces pièces et susciter leur montage. Fidèles à cette vocation première, nous avons sélectionné pour le lancement de la collection une série de pièces mexicaines, auxquelles s’ajouteront progressivement des textes issus d’autres pays.

 

Il nous est rapporté par les anciens Mexicains qu’en brandissant son miroir magique, Tezcatlipoca pouvait prédire le futur et voir dans le coeur des hommes. Aujourd’hui, nous souhaitons plus modestement, que l’actualité et l’universalité de nos ouvrages trouvent dans un avenir proche une place dans la sensibilité du public francophone. Manuel Ullola

editionslemiroirquifume.blogspot.com

 

Ximena Escalante
auteure

 

Née à Mexico. Figure de proue du théâtre mexicain, Ximena Escalante explore le labryrinthe des sentiments. Son écriture se situe au croisement du réel et de l’onirisme, du mythe et de la modernité. Dans un style dépouillé, rythmé et corrosif, elle utilise les figures d’héroïnes et de héros universels pour évoquer la société contemporaine mexicaine. Pas d’analyse psychologique, mais des situations où les femmes vivent la violence du désir, l’abus de pouvoir, la peur, la haine, la jalousie, le passage de l’enfance à l’âge adulte, la difficulté d’être, d’aimer. Les luttes auxquelles se confrontent ses personnages sont universelles et les font sortir du mythe pour se ranger à nos côtés, aujourd’hui. Toutes ses pièces ont été créées au Mexique. Ximena Escalante travaille également comme scénariste, enseignante et critique de théâtre.